05/11/2005

eureka

En parlant, elle avait glissé ses doigts dans mes cheveux. J'ai éprouvé la nostalgie de ce moment alors même que je le vivais. Comme si, entre ce moment et moi, le temps s'était déjà précipité, creusant une faille qui s'élargissait à toute vitesse. Je crois aussi que ce geste d'Ida me semblait appartenir au passé parce que je le devinais sans lendemain.
Didier Blonay.

C'est peut-être bien ici que je l'avais lu.

10:58 Écrit par :-) | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |